gouvernement 2017 et corrida

18/05/2017

Alliance anti-corrida Emmanuel Macron, président de la République, candidat d'En Marche, en meeting à Toulouse, déclarait à La Dépêche du Midi, le 13 avril 2017 : « La corrida fait partie intégrante de la culture et de l'économie, y compris du tourisme, de la région. Je suis, à ce titre, opposé à l'interdiction dans les territoires de tradition taurine » En décembre 2016, son équipe avait pourtant écrit à Claire Starozinski : « Votre cause est aussi la nôtre » ! Le 31 mars, devant la FNSEA, il avait déja affirmé « C’est l’éleveur qui pleure quand un animal meurt, ce n’est pas les gens qui sont dans des associations ou dans des bureaux ». Source BFMTV


Alliance anti-corrida Nicolas Hulot ministre de la transition écologique, est membre du comité d'honneur de l'Alliance Anticorrida depuis 1997. Il écrivait alors à l'association : « Rien n'est plus précieux que la vie et le fait de l'ôter ne doit jamais être source de plaisir ou source de spectacle. J'en ai fait plus qu'un principe. » Source Alliance Anti-corrida



Alliance anti-corrida Bruno Le Maire, l'ancien ministre de l'Agriculture, et désormais ministre de l'économie, affirme dans une vidéo : « Je ne suis pas pour l'abolition de la corrida. Mais, dans les villes comme Arles, Nîmes, Bayonne, Dax, je pense qu'elle y a sa place. Il faut laisser vivre les choses comme elles sont. » Voir la vidéo


Alliance anti-corrida Françoise Nyssen, directrice des éditions Actes Sud, est ministre de la culture. Arlésienne, elle s'était portée candidate pour prendre les arènes d'Arles face à Marie Sara. Depuis 2010, elle n'assiste plus aux corridas. Aurait-elle été vexée de ne pas avoir été retenue  ? Source Alliance Anti-corrida